De l’anglais au français : pourquoi traduire dans un seul sens?