Conception de la couverture d’un livre : qu’est-ce que ça comporte?

Série Publier son livre soi-même

couverture de livre

Quand vous publiez vous-même votre livre, sans maison d’édition, vous avez la pleine maîtrise sur l’apparence de la couverture. Que doit-elle comporter? Daniel Côté, concepteur graphique, nous donne quelques lignes directrices pour produire une couverture de qualité professionnelle à partir du gabarit fourni par Kindle Direct Publishing.

Première étape : obtenir le gabarit

La Langagière : Sur quoi te bases-tu pour concevoir la couverture d’un livre?

Daniel Côté : Avant de commencer, je dois obtenir un gabarit fourni par Kindle Direct Publishing. Pour l’obtenir, il faut soumettre le manuscrit final à la plateforme. Elle génère ensuite un gabarit adapté au format choisi (la grandeur de votre livre; dans l’exemple ci-dessous, un format de 6 po x 9 po) et au nombre de pages qui seront imprimées (ce qui fait varier l’épaisseur de la tranche).

Les différentes parties de la couverture

DC : Vous recevrez ensuite un PDF ressemblant à celui ci-dessous. Démystifions les diverses sections de l’« habillage » de votre livre :

  • Première de couverture : le « dessus » du livre. Comporte une image, le titre, l’auteur et la maison d’édition, s’il y a lieu.
  • Deuxième de couverture : l’intérieur de la couverture avant. Habituellement blanche.
  • Troisième de couverture : l’intérieur de la couverture arrière. Habituellement blanche.
  • Quatrième de couverture : le verso du livre. Comporte souvent un résumé ou un extrait, une brève présentation de l’auteur et le code à barres.
  • Tranche : partie de la couverture qui se trouve sur la reliure. Comporte la plupart du temps le titre, le nom de l’auteur et la maison d’édition, s’il y a lieu.

L’image sur la première de couverture

LL : Quels sont les paramètres à respecter pour une image de couverture de bonne qualité?

DC : Si vous souhaitez mettre une photo sur la couverture, elle doit être en haute résolution, soit au moins 300 dpi (p.p.p.). Quand on commence à aller plus bas que ça, on a une perte de qualité, car on est obligé d’agrandir l’image.

LL : Y a-t-il un format de fichier préférable?

DC : Souvent, les photos produites par les photographes sont des fichiers RAW. Celui-ci peut être exporté en JPEG en haute résolution et c’est suffisant pour la couverture.

Il est préférable de ne pas partir d’une copie d’une photo ou d’une image. C’est un peu comme avec une cassette VHS dans le temps : plus on la copiait, plus on perdait en qualité!

LL : Quelle est la grandeur d’image recommandée?

Je n’aime pas donner de grandeur précise, car ce qui m’importe, c’est plutôt la résolution. Toutefois, c’est toujours mieux si la photo est plus grande que le gabarit. L’idéal est d’en être le plus proche possible.

Choix de la typographie

LL : Comment fonctionnes-tu pour choisir la typographie du titre et du texte de la couverture?

DC : Je discute toujours avec le client pour savoir ce qu’il aime comme typographie. En voyant la photo ou l’image retenue, ça me donne aussi une idée du genre de typo que je veux utiliser. L’environnement est-il épuré, doux ou énergique? Il faut notamment choisir entre une typographie cursive (lettres attachées) ou script (lettres moulées).

Présentation de la maquette

LL : Proposes-tu différentes versions au client?

DC : J’offre toujours un minimum de trois maquettes. Elles comportent l’image travaillée et des versions où l’on voit différentes typographies et où le texte est positionné différemment. Pour la quatrième de couverture, par exemple, il faut déterminer la position du résumé, de la photo de l’auteur et de sa biographie, tout en réservant un espace pour le code à barres.

Résultat

DC : Vous vous rappelez le gabarit du début? Voici ce à quoi il peut ressembler à la fin du travail :

L’auteure souhaitait une couverture simple qui exprime la douceur. Une telle sobriété présente à merveille le récit bouleversant de cette femme courageuse. Mission accomplie!

Daniel Côté est chargé de projet et concepteur graphique depuis plus de 20 ans. Fort d’un vaste bagage dans le domaine du design graphique, de l’impression numérique, du marketing et des communications, il aime apporter l’idée ou le concept qui donnera le petit « plus » à l’image de ses clients. Il collabore avec La Langagière depuis 2018.



< Étape précédente : La mise en page
> Étape suivante : Autopublier son livre sur Amazon

Si vous aimez, partagez!
error
 Conception de la couverture d’un livre : qu’est-ce que ça comporte?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *