Tout savoir sur la traduction certifiée

sceau traduction certifiée

Vous rêvez d’aller étudier aux États-Unis et souhaitez faire une demande d’admission dans un établissement scolaire américain. Petit problème : l’établissement demande que vous lui fournissiez une traduction officielle (aussi appelée « certifiée » ou, fautivement, « assermentée ») de votre relevé de notes du secondaire, du cégep ou de l’université. La solution se trouve ici! Faisons la lumière sur ce en quoi consiste une traduction certifiée et sur les moyens d’en obtenir une.

Qui peut exiger une traduction certifiée?

Une traduction certifiée est habituellement demandée par une autorité, le plus souvent un organisme gouvernemental, un tribunal ou un établissement d’enseignement. Ces organisations veulent avoir une traduction certifiée conforme à l’original, dans leur langue, dont ils ne pourront douter de l’exactitude. Comme n’importe qui peut se dire traducteur, la seule manière pour ces organisations d’être certaines que la traduction est de qualité est d’exiger une certification.

Quels documents peuvent nécessiter une traduction certifiée?

Il y en a plusieurs et les circonstances varient : mariage à l’étranger, études dans un autre pays, arrivée d’immigrants au Canada… Les plus fréquemment rencontrés sont les suivants :

  • Certificat de naissance
  • Certificat de décès
  • Certificat de mariage
  • Certificat de divorce
  • Jugement de divorce
  • Relevé de notes
  • Diplôme d’études secondaires, collégiales ou universitaires
  • Permis de conduire
  • Certificat de recherche testamentaire
  • Testament notarié

Qui peut faire une traduction certifiée?

Au Québec, seuls les traducteurs membres de l’Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec (OTTIAQ) sont habilités à fournir une traduction certifiée. Ce ne sont pas tous les traducteurs agréés qui offrent ce service, cependant.

Qu’est-ce qui différencie une traduction certifiée d’une traduction normale?

La traduction certifiée comporte trois éléments importants qui attestent son authenticité et doivent être présents sur chaque page  :

  • Le sceau officiel du traducteur – Le sceau comprend le nom et le logo de l’Ordre ainsi que le nom et le numéro de membre du traducteur agréé.
  • Une formule de certification – Dans cette formule, le traducteur agréé atteste que la traduction est conforme à l’original reçu et indique la date de la traduction, en plus de répéter son nom et son numéro de membre. Le paragraphe doit être rédigé dans la langue d’arrivée afin que les destinataires de la traduction le comprennent (en anglais lorsque les destinataires sont des Américains, par exemple).
  • La signature du traducteur agréé.

Est-ce qu’une traduction certifiée doit être notariée ou assermentée?

Il arrive que les autorités demandent une « notarized translation », qui se traduirait par « traduction notariée ». Or, les notaires ne sont pas habilités à juger de la qualité d’une traduction! En fait, il s’agit d’une autre façon d’appeler une traduction certifiée. Cela ne veut pas dire non plus qu’elle doit être assermentée, donc nul besoin pour le traducteur de se présenter devant un commissaire à l’assermentation pour affirmer solennellement que sa traduction est conforme à l’original, à moins d’indication explicite contraire, bien sûr.

Une traduction certifiée est-elle identique au document original?

La traduction certifiée est mise en page de façon à ressembler le plus possible au document original, en comportant les mêmes espacements, tableaux et colonnes, s’il y a lieu. Comme nous, traducteurs, recevons souvent des copies numérisées des documents originaux, nous devons donc reproduire la mise en page à partir de zéro. Vous remarquerez aussi que les logos, les sceaux et les signatures qui apparaissent sur le document original ne seront pas reproduits, ce qui serait presque impossible, mais plutôt indiqués par un texte entre crochets ([seal], [signature], etc.).

Combien coûte une traduction certifiée?

Plus que pour tout autre type de document, le traducteur qui traduit un document officiel engage sa responsabilité professionnelle. Autrement dit, il met sa tête sur le billot et c’est à lui que reviendra la faute si une erreur est décelée dans la traduction. Ce fait explique en partie pourquoi le tarif est plus élevé pour une traduction officielle que pour une traduction normale. Certains facturent par page et d’autres à l’heure (ce qui est mon cas, car certains documents sont plus denses que d’autres et je trouve que cela doit se refléter dans le prix). Les tarifs varient beaucoup, allant jusqu’à 125 $ la page. Il peut être avantageux de demander quelques devis avant d’arrêter votre choix.

Est-ce que mes documents seront protégés?

En vertu du Code des professions, le traducteur agréé doit protéger la confidentialité de vos documents. Nous sommes tenus au secret professionnel au même titre que les avocats et les psychologues, notamment. Vous pouvez donc être rassuré; vos documents ne seront partagés à aucun tiers, et l’OTTIAQ vous offre des recours en cas de faute.

Est-il nécessaire d’envoyer mes documents originaux par la poste?

Viva la technologie! Il n’est pas nécessaire pour le traducteur d’avoir en main les originaux de vos documents, mais il doit recevoir par courriel une numérisation de haute qualité du document en entier. Dans ce cas, afin de se protéger, le traducteur indiquera dans sa formule d’attestation que la traduction est « conforme à la copie numérique du document original reçue par courriel ». La traduction certifiée vous sera, quant à elle, envoyée par la poste en deux exemplaires, donc vous n’êtes pas tenu de faire affaire avec un traducteur près de chez vous si vous placez votre confiance en un traducteur situé dans une autre région.

Si vous avez d’autres questions sur la traduction certifiée ou souhaitez obtenir un devis pour faire traduire l’un de vos documents, n’hésitez pas à communiquer avec nous au info@lalangagiere.com.

 

Si vous aimez, partagez!
 Tout savoir sur la traduction certifiée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *