Un bon français en affaires, qu’ossa donne?

français en affaires

On peut vouloir bien communiquer en français simplement pour la satisfaction d’utiliser la langue correctement. Toutefois, en affaires, les avantages d’un bon français dépassent largement le contentement personnel! Il s’agit d’un atout si important que la Chambre de commerce et d’industrie Thérèse-de-Blainville (CCITB), en partenariat avec Détail Formation et l’Office québécois de la langue française, a mis sur pied un guide à ce sujet : Le service à la clientèle en français… en français SVP! Voici un aperçu des principales recommandations du guide, parsemé de mes commentaires provenant de mon expérience auprès d’une clientèle d’entrepreneurs.

1. Un français soigné améliore la relation avec votre client.

Bien parler et bien écrire sont une marque de respect envers votre interlocuteur. Cela envoie le message que la personne avec laquelle vous communiquez est assez importante pour que vous fassiez l’effort de soigner votre langage. On ne s’adresse pas à un client comme à son meilleur ami! Voici quelques expressions d’usage familier à remplacer par une solution plus judicieuse.

Avez-vous été répondu? => Vous a-t-on répondu?

Les chambres de bain sont là-bas. => Les salles de bains (ou toilettes) sont là-bas.

Demandez de parler au responsable. => Demandez à parler au responsable.

Mme Fontaine est sur le téléphone. => Mme Fontaine est au téléphone.

Source : Le service à la clientèle en français… en français SVP!, Capsule linguistique no1, p. 10

2. Un bon français montre votre attention aux détails.

révision et correctionUne personne m’a récemment appelée, en panique, pour que je révise son plan d’affaires. En effet, un investisseur convoité avait refusé de lire plus loin que la première page, car le plan comportait trop de fautes de langue! Pourquoi ces erreurs ont-elles rebuté le lecteur? Probablement parce qu’il a eu, consciemment ou non, la réflexion suivante : « Si aucune attention n’a été portée à la qualité de la langue, qu’est-ce qui me prouve que le travail entier n’a pas été bâclé? » Prendre soin de corriger ou de faire réviser un document important montre non seulement votre attention aux détails, mais mets votre lecteur en confiance et l’incite à se concentrer sur le contenu plutôt que le contenant.

3. Une langue maîtrisée montre une connaissance approfondie de votre domaine.

« Gérard, passe-moi donc le wrench pour que je lousse la strap! »

Désolée pour la flagrante caricature (ainsi que pour le non-sens de cette phrase, vu mes maigres connaissances en mécanique!), mais voici mon point. Gérard, votre fidèle collègue d’atelier depuis de nombreuses années, sait probablement très bien de quoi vous parlez. Est-ce que le petit nouveau fraîchement diplômé, lui, le saura? Et que pensera la pauvre cliente à qui l’on expliquera les réparations effectuées sur son véhicule?

francisation du hockeyTous les domaines, même les plus traditionnels, possèdent les ressources pour qu’on travaille en français. Le plus bel exemple est celui du hockey. Il y a quelques décennies, des commentateurs sportifs ont fait figure de pionniers en osant utiliser des termes bien français pour décrire les parties de la Sainte-Flanelle. La description des parties sonne maintenant comme une musique à mes oreilles grâce à la francisation des termes, dont :

powerplay => avantage numérique

icing => dégagement refusé

puck => rondelle, disque

offside => hors-jeu

slap shot => lancer frappé

Aujourd’hui, il est courant, même bien vu, de parler de notre sport national dans notre langue nationale. Oserez-vous en faire autant dans votre domaine?

4. Bien parler au téléphone peut vous faire gagner une vente.

Inversement, utiliser trop d’anglicismes et d’expressions familières peut vous la faire perdre! Comme vous ne pouvez pas vous fier à votre bouille sympathique et à votre non-verbal charismatique pour séduire un client au téléphone, tout repose sur vos paroles. Bien sûr, l’oral est plus permissif que l’écrit. Il ne faut toutefois pas abuser des mauvais plis verbaux. Voici quelques expressions à corriger pour faire bonne impression auprès d’un client au bout du fil.

C’est quoi votre nom? => Puis-je demander votre nom?

Qu’est-ce que vous avez dit? => Pouvez-vous répéter? / Pardon?

Gardez la ligne => Ne quittez pas. / Un moment je vous prie. / Un instant s’il vous plaît.

Désirez-vous sa boîte vocale? => Désirez-vous laisser un message dans sa boîte vocale?

Source : Le service à la clientèle en français… en français SVP!, Capsule linguistique no 8, p. 40

Alors, un bon français en affaires, « qu’ossa donne », comme dirait Deschamps? Courtoisie, souci du détail, compétence et bonne impression. Voilà des clés pour accroître ou fidéliser votre clientèle, ne croyez-vous pas? Un bon usage de la langue dépasse le simple respect des normes; il apporte des avantages concrets qui contribuent à la prospérité de votre entreprise. Moins de fautes = plus de profits : une équation facile à retenir!

Si vous aimez, partagez!
error
 Un bon français en affaires, qu’ossa donne?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *